Go raibh míle míle maith agat, Baile Átha Cliath

Mille mercis à toi, Dublin, ou comme le diraient nos hôtes en gaélique, “Go raibh míle mílemaith agat, Baile Átha Cliath“. Cette année, au mois d’avril, la capitale irlandaise a accueilli la classe de 3ème1 qui, de balades en balades, de visites en visites, a pu découvrir l’histoire de l’Irlande et la chaleur de son peuple. Du parc de St Stephen’s Green, berceau de l’Insurrection de Pâques, à la prison de Kilmainham, sinistre lieu de détention des prisonniers politiques, en passant par le Musée des Leprechauns, où les légendes de l’Île d’Emeraude prennent vie grâce au talent des conteurs, ou la brasserie Guinness de St James’s Gate, lieu évocateur de l’histoire ouvrière de la ville, sans oublier le Trinity College et sa bibliothèque spectaculaire où s’expose le Livre de Kells, chef d’œuvre du christianisme irlandais et de l’art celte, nous nous sommes promenés pendant cinq jours « à travers les rues larges et étroites » de Dublin, comme le dit la chanson Molly Malone, symbole de la ville aux mille et une portes colorées.

Notre guide du premier jour, Margaret, nous a fait découvrir les monuments célèbres et les lieux plus secrets de la capitale le long de la Liffey, qui sépare le Nord et le Sud de la ville et a fait naître rivalités et plaisanteries locales.

Quant à Patrick, notre chauffeur dévoué et féru d’histoire, il a su nous faire partager son amour pour son île et sa campagne, en nous emmenant par monts et par vaux, loin des sentiers battus, à la rencontre de paysages plus impressionnants les uns que les autres : les jardins de Powerscourt, les lacs jumeaux et la cité monastique de Glendalough, les vastes plateaux de landes et de tourbières de St Kevin’s Way dans les Wicklow Mountains, les villages de pêcheurs de Howth et Malahide dans la Baie de Dublin… tous ces lieux fantastiques grâce auxquels le dicton local « Qui vient en Irlande une fois, y reviendra » prend tout son sens.

Nous avons été reçus par des familles dont l’accueil nous a rappelé que pour les irlandais “bienvenue” n’était pas un vain mot. Ils nous ont ouvert leur porte avec amitié et générosité, véritables ponts entre nos deux nations au cœur d’une Europe dont nous sommes tous citoyens sans vraiment nous connaître.

Ce voyage, quoique bref, ce pays et ses habitants, resteront pour longtemps dans nos mémoires, car ils ont su nous ouvrir à une culture trop souvent éclipsée par sa voisine anglaise ou sa petite sœur américaine, et c’est avec bonheur que nous y reviendrons. C’est donc du fond du cœur que nous te redisons Go raibh míle míle maith agat, Baile Átha Cliath, et à très bientôt. C’est une promesse.

“May the Irish hills caress you.
May her lakes and rivers bless you.
May the luck of the Irish enfold you.
May the blessings of Saint Patrick behold you.”